logo

 

joseimage

 
 

La mer

LA MER

 

 

photo

Cet élément merveilleux,

Est une femme qui ondule

Sous l' effet de la lune.

Belle, insatiable, elle est l'épouse,

l'amante de tant de chevaliers

Qui, l'astrolabe en mains sillonnent les flots d'écume.

 

Du Nautilus de Jules VERNE, on découvre ses vingt milles lieux sous marins,

Les néreides du fond de la Mer, chantent et nagent parmi les dauphins.

Des carraques de C. COLOMB et Jacques CARTIER à la calypso de COUSTEAU,

Que d'échanges, de connaissances des sciences et consciences, elle aura permise.

La Mer,

clip

Entre la Sicile et l'Italie, les sirènes retirées sur les ilots,

De la douceur de leur chant, combien de marins périrent dans les flots.

Un chevalier téméraire résista à la tentation, elles se transformèrent en rochers... Quelle Odyssée.

Poséidon, Neptune, régnant sur leur domaine, lesTritons compagnons des Dieux de la grande bleue,

Soufflaient dans la conque pour apaiser les flots déchainés.

 

La Mer,

Elle prend ceux que nous aimons,

que nous admirons,

Templiers, compagnons de l'Unité.

De tous ses fiancés célèbres ou inconnus, Eric TABARLY vient de nous quitter.

eric T

Leur mémoire perdûre, nous entretenons la flamme, par amour, amitié.

ocean

La Mer,

partir a sa conquête, ce n'est pas une fuite, mais une quête. Celle de se découvrir, dans son miroir étincelant,

De ses milliers de facettes aux reflets d'argent.

D'éprouver nos capacités physiques et psychologiques,

Semblables à tous les marins se projetant de siècles en siècles sur les ombres des sillages ou naviguèrent des équipages

En Quête du Sceau de la Transparence : celui de la Liberté et de la Paix.ship

Et nous larguons les amarres, attirés par ce feu intérieur de parcourir cette chevelure,

Qui se colore sous les aurores.maillot

Femme, apprends- nous a t'aimer, à chevaucher tes courbes océanes,

A caresser tes lignes, les clapotis qui bordent les rives.

Accorde - nous ta grâce, au retour à bon port, pour le forum

Des Chevaliers de cette Armada "La course du Rhum".

 

Mer, de ces trois lettres, combien de marins de surface et du monde du silence y reposent,

la mère a repris ses enfants.

Eux, qui sur leurs navires dont l'étrave fendait la mer et la profondeur de l'océan

C'est la mer qui a pénétré leurs bâtiments.Comme pour toute mère, l'amour de la Mer est infini ,

et nous lui disons MER...CI

Toulon, Nov 1998rose

José SCANDELLA

log